Mettre les maladies non transmissibles (MNT) en tête de l’agenda mondial.

En septembre 2011, les Nations Unies ont tenu une réunion de haut niveau à New York sur le thème des maladies non transmissibles, notamment les maladies cardio-vasculaires (MCV), le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques. Pour la deuxième fois de son histoire seulement, l’ONU organisait un sommet sur un problème de santé publique dont le but était :

  • D’accroître la hiérarchisation politique des maladies non transmissibles, causant à elles-seules deux tiers des décès partout dans le monde*.
  • De faire reconnaître l’impact des maladies non transmissibles, non seulement comme un problème de santé publique, mais aussi comme un fardeau économique majeur et un obstacle au développement global et durable.

Cette réunion a débouché sur l’élaboration d’une déclaration politique (télécharger Acrobat Reader pour la visualiser) signée par tous les États Membres de l’ONU, et qui est maintenant devenue la feuille de route de la lutte contre les MNT. La première étape de cette déclaration fut réalisée en mai 2012 lorsque la « World Health Assembly » (WHA) adopta l’objectif global de réduction des MCV :

25% reduction in premature mortality from CVD 25% reduction in premature mortality from CVD